Sélectionner une page

expertise vols aéromaritimes, environnement, sécurité

VEILLE ET ACTUALITES
Un Huitième appel d’offre audacieux pour la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) de la France.

Depuis le 1er octobre dernier, une nouvelle procédure de mise en concurrence qui définit les contours du huitième appel d’offre de construction et d’exploitation d’un parc éolien posé en mer a vu le jour .

La France est lancée dans ses objectifs d’attribution des champs d’éolien posé de 3,1 à 3,6GW sur la période 2019-2023, puis l’attribution d’au moins 1 GW/an d’éolien posé ou flottant à compter de 2024. Les objectifs de la PPE s’inscrivent dans la continuité de la trajectoire de développement de l’éolien en mer amorcé au début des années 2010.

Ce nouvel appel d’offre est le huitième, appelé l’AO8 Centre-Manche 2. Pour reprendre l’historique, la quatrième procédure de mise en concurrence a été lancée en janvier 2021 en vue de l’installation d’environ 1 000 MW dans une zone située au large de la Normandie (Centre Manche 1).

Le projet Centre Manche 2 qui a débuté le 3 janvier 2022, le gouvernement a décidé le 9 août 2022 de lancer une procédure de mise en concurrence pour un projet d’environ 1500 MW sein de cette zone.

La puissance peut varier de 1400 MW à 1600 MW (elle peut être ajustée au cours de la procédure), soit la consommation de 800 000 foyers, sur une superficie de 270 km².

 

Ce qui est attendu des candidats

 

Les candidats devront porter attention à des critères précis concernant les activités de pêche et le trafic maritime avec notamment les impacts environnementaux, en passant par la cohabitation avec les usages et les usagers de la mer au sein du parc éolien en mer.
Il appartient désormais aux candidats de proposer des solutions innovantes permettant de tirer le meilleur parti du périmètre proposé en tenant compte des éléments de la procédure.

 

L’état de la mer

 

Par son implantation dans un secteur maritime difficile en Centre-Manche, l’évolution de l’état de la mer, poussé par le réchauffement climatique, devient un élément structurant à prendre en compte dans les phases de construction, d’exploitation mais aussi et ce dès aujourd’hui, dans la phase de démantèlement. Un critère qui devient incontournable dans la planification des opérations.

La carte ci-dessous illustre les saisons en pleine mer en Centre-Manche

A ce titre, Brittany AVIATION a mis en lumière par une récente publication, les études sur l’empreinte carbone des moyens aériens : « Au regard des moyens nautiques, la vitesse, la flexibilité et la précision des opérations menées par hélicoptère ont un impact positif direct sur l’empreinte carbone générée » (que vous retrouvez en lien en fin d’article). L’inflexion de la trajectoire du plan pluriannuelle de l’énergie PPE vers la production d’énergie renouvelable réveille la conscience collective sur l’importance d’un cycle de production local, innovant et décarboné.

Les informations sur cette procédure sont accessibles en ligne sur le site de la Commission de régulation de l’énergie

Vous serez peut-être intéressé aussi par …

PROGRAMME #SAF

PROGRAMME #SAF

Par son programme #SAF réduisant de 50 % l’émission de CO2 de ses hélicoptères, Airbus Helicopters accompagne la trajectoire de décarbonation des moyens logistiques de...

lire plus
Share This