Sélectionner une page
Le soutien aérien sur les parcs éoliens en mer

Le soutien aérien sur les parcs éoliens en mer

Helihub soulève ici une problématique récurrente identifiée par Brittany AVIATION depuis l’émergence du marché “offshore wind farm” en France.

 

Le changement de la politique d’exploitation de certains sites d’éoliennes en mer en Angleterre et plus largement en Europe met un terme progressif aux contrats, pourtant déjà précaires, des opérateurs aériens positionnés sur le secteur. Certains d’entre eux ont pris la décision de fermer leurs bases, d’autres font le choix de rapatrier leurs hélicoptères pour réorienter leurs activités.

Le point commun

« pour les parcs éoliens en Europe, aucun contrat d’assistance par hélicoptère n’inclut une redevance permanente mensuelle redevable aux exploitants aériens. Toutes les opérations se font sur une base de vol ad hoc et dépendent du volume de vols et de la volonté de l’exploitant du parc éolien de recourir à ce mode opératoire ». Contrairement à l’industrie pétrolière, les industriels de l’EMR n’ont pas encore intégré un modèle économique durable nécessaire à la stabilité des opérations aériennes complexes et ne sont donc pas encore prêt à mutualiser sur un même secteur géographique afin de donner une visibilité indispensable aux opérateurs aériens.

En parallèle,

la prospection de l’énergie renouvelable s’accroit par la nécessité stratégique des gouvernements à trouver des formes d’énergie décarbonée et d’assumer leur indépendance de production. La guerre du carbone vient ajouter une problématique systémique à des liens économiques créés entre les acteurs de la filière EMR. A ce titre, Brittany AVIATION met en lumière les études récentes sur l’empreinte carbone des moyens aériens : « Au regard des moyens nautiques, la vitesse, la flexibilité et la précision des opérations menés par hélicoptère ont un impact positif direct sur l’empreinte carbone généré ».

Notons que l’accélération des projets de production par les technologies flottantes entraine inévitablement l’éloignement en haute mer des sites de production. Dès lors l’accessibilité aux moyens de production est un élément stratégique, les moyens aéromaritimes deviennent incontournables dans les opérations de maintenances. Ne pas structurer en amont une organisation des vecteurs aériens entrainera la disparition prochaine des compétences spécifiques détenues par certains opérateurs (HOFO, HHO, ESLO) et peut être même la contraction de l’offre commerciale par la disparition de certains acteurs européens.

Ensemble

En donnant de la visibilité aux opérateurs, et en prenant en compte les coûts réels de ces derniers, les compagnies aériennes seraient en mesure de proposer des tarifs compétitifs tout en amortissant les investissements nécessaires pour proposer une offre de qualité telle que l’on peut la trouver sur les marchés actuels de Taiwan et des USA. 

C’est la rentrée !

C’est la rentrée !

C’est la #reprise pour l’équipe de brittany AVIATION !!!

Avant de partir en vacances nous avons préparé les #évènements de cette fin d’année, vos #projets, et vos #besoins à venir pour que vous ne manquiez de rien.

Un joli programme pour les mois à venir, que nous allons vous partager avec plaisir !

🔹 Et on commence par cet article, de l’Agence API, merci Maureen Le Mao pour votre écoute et votre attention pour notre activité.

Pour lire l’article en entier cliquez sur le logo.

📢 L’équipe de brittany AVIATION sera présente au #FEB2022 demain à #stmalo

#programmation #activité #offshore #windfarm #brittanyaviation

Votre titre va ici